fredleborgne.pleindepages.fr

728x90.jpg

Dimanche 25 juin 2017

Accueil

Livre 1 et 2

Livre 3 et 4

Livre 5

Nouvelles

Engagez-vous

Téléchargement

Liens

Annonce

Vive le libre

Archives

 

Admin

Articles

Macron piège à cons !

Giflé ou pas ?

Dois-je supporter le prosélytisme de ceux qui prônent la tolérance à leur égard ?

Un livre "Doré" sur tranche"

Tsahal à la niche

La maltraitance des personnes agées

Grosse fatigue

L'ère de la peur ?une nouvelle ère ?

Gare à l'émotion

Peut-on se révolter sans violence ?

Salon du Livre à Niort - J'espère bien en être

Coups de gueule sur Atramenta

Migrantophilie d'état : c'est déjà fini !

Je maudis hollande et les enculés de la repression routière à outrance

Migrantophilie : les artistes vautours

Bye Bye Pays de merde !

Une alternative à la peine de mort

Un petit like pour facebook et autres réseaux sociaux.

Qui était Chantal Malignon ?

Non au série-torpillage !

Webdisséminons

Rendre l'Ukraine à la Russie ?

Mea Culpa

Internet : un déversoir de brutalités et de haine

Niquer le blocus de "La Tortue"

La Loi Pinel aujourd'hui dans notre cul !

Mais qu'elle est conne !

Touche pas à mon code pénal

Pour l'application réelle et durable d'une laïcité au service du peuple

La chasse aux sorcières complotistes est ouverte

Le droit de blasphémer

Bye Bye Charlie. Et t'inquiète pas, tu ne manqueras à personne.

Un pigeon djihadiste attente à l'image présidentielle durant la Charlie Parade

J'emmerde les religions !

Mes nouveaux ennemis inconditionnels

Pauvres Charlies

Surtout, ne pas récupérer Charlie Hebdo

Le maire d'Angoulême met ses SDF gênants et alcoolisés au banc sec

Mammie Loto s'est évadée pour Noël

Lutte contre le racisme et l'antisémitisme érigé en cause nationale

Anti-féministe primaire

T'es encore là Rachid ?

La Grande Guerre pour retrouver "confiance en nous"

Mammie Loto bientôt en prison de retraite ?

Pourquoi je n'achèterai pas Huawei !

Résidences secondaires taxées :: la pause fiscale n'aura pas duré

Les portables de la honte

Le chômage de très longue durée explose

Et si on volait les morts ? Vous n'oseriez pas, le gouvernement va le faire !

Conquête de l'espace : le prix du sang

L'invasion des grenouilles

La dernière provoc de Pierre Gattaz

6 français sur 10 sont des grosses merdes

Des barrages privatisés ?

«Que chacun soit conscient que nous sommes dans une société violente, inflammable»

Un barrage sans retenue

Académie Balzac - Les dessous de la Push Réalité

Académie Balzac - Bon pet, Pierre Paul

Académie Balzac - La nouvelle donne

Il faut travailler pour vivre et non vivre pour travailler

2 critiques qui font chaud au coeur

Mahiedine Mekhissi et la médaille d'or au 3000 mètres : qu'il aille se faire voir chez les grecs

27 pilotes de chasse israéliens refusent de bombarder les civils palestiniens !

Comment être moins con qu'un raciste à peu de frais ?

Je quitte facebook aujourd'hui

Merci Philippe D

Contre la pub

Philippe Devos et la leçon à tirer des Européennes 2014

Démocratie Réelle Censurée

In Libro Veritas version 3.0

Démocratie Réelle Paris Maintenant contre Démocratie Réelle

Découvrir Démocratie Réelle en vidéo

Le Grand Jour de la Faux Soyeuse

Théorie du genre et homophobie, nouvel arsenal fléau et liberticide

Couacs dans les gazouillis français

Peillon au piquet

J'emmerde Najat Vallaud Belkacem

L'incommensurable fiasco de M.Valls

Merci Dieudonné

Non M.Arno Klarsfield

Le rapport Bonnell

Démocratie Réelle, c'est parti !!!!!!!!

La grande victoire de Dieudonné.

Peuple Socialiste, prends le pouvoir ou perds tout

Et pour 2014 ?

Affaire Dieudonné : mais à quoi sert la justice ?

Lettre ouverte à Christophe VANHUYSE, ex-gestionnaire de mon assurance-vie

"Petites gens" de Claudine Lux

Non à un acte de guerre contre la Syrie

Que les stigmatisés baissent le doigt

Un défilé militaire au rabais

Un président normalement constitué_ consti_ con !

Tout sur mon cul

Merde à la lipposuccion socialiste

Une vague d'indignation contre la taxe LESCURE

On vous suit de très près...

Faisons de Notre-dame des Landes le Stalingrad des vautours mondialistes

Mariage homosexuel : quand égalité de droits peut devenir abus...

Un ebook gratuit à large diffusion

Abeilles de Jacky Fils second gagnant du concours Atramenta

Préparez-vous au bank run du 21/12/2012

Messieurs les riches, vous pouvez vous casser !

Exilés fiscaux : faut-il acheter pour leur profit ?

C'était déjà idiot comme site...

Ecoeuré

Analyse surprise du Top 20 d'Atramenta

La France bâillonne les candidats indépendants aux législatives

Lettre de licenciement de Nicolas SARKOZY

Urgence AGORAVOX

Tous contre ACTA (Vidéo)

La camisole des anges

Gens de droite - Gens de gauche

Un nouveau Robin sur la Toile

Quand Robin des Bois s'indigne...

Le manifeste des femmes

Nous sommes tous des veaux qu'on égorge !

Nous sommes tous des Bayonnais !

Du Boycothon au "Black March"

Rémi Ochlik

De l'horreur au quotidien

Le 21 décembre 2012, ça va fuiter ! Vous êtes Anonymous ! Nous sommes Anonymous !

Zidane est-il con comme une bite ?

"Intouchables" à la poursuite des chtis.

Aujourd'hui, les travailleurs grecs victimes du FMI

La vérité... vous allez vous emmerder

Foutre la paix à "Intouchables"

Plongée dans l'infamie d'ubu

La vérité si je mens 3 : la comédie la plus entendue de l'année.

Il était une fois un abribus

Megamorano.com

Les révoltés qu'on nous cache

La guerre du Net devient visible

Les entreprises françaises qui soutiennent la SOPA

Déclaration de souveraineté populaire

Message des indignés

Bonnes Fêtes

Quand la perméthrine tue les chats et la liberté d'expression

Urgence quotidienne

Traduction CR 17 novembre Occupy Wall Street

Appel citoyen d’Occupons la Défense

Les indignés sont toujours à La Défense

Le site des indignés de la défense

Les indignés à la Défense

Le droit des peuples

Lisa est orpheline

Affaire DSK - Jusqu'à la lie

Dennis Ritchie est mort

Affaire DSK : et si la vérité était ailleurs

Les fantômes de l'internet

L'appel de HLM

Je suis mécontent de bâti-renov

La révolution à la française : appliquons le droit de grève individuel à deux

Vite fait - Respire

Le libre manque t-il d'entrepreneurs ? En voici un nouveau

2011 : La facture sociale

Wikileaks, Loic et le "Grand Foutoir"

Cantona et l'effet de masse

Affaire Houellebecq : Merci au Post

Affaire Houellebecq : Le monde de l'édition se couvre de honte.

Affaire Houellebecq : et la suite ?

La "Règle du jeu" : Nid de pions

Affaire Houellebecq. L'enfumage d'Emmanuel Pierrat

Bruno Krol ; très vite, très court

Affaire Houellebecq : un excellent point de situation de Nicolas Gary

Ce ne sont pas des pédophiles mais ils sont agaçants

L"affaire" Houellebecq" rebondit : la "carte et le territoire" en libre accès sur Internet

Transfert de domaine _- interruption du site

Opération "faites sauter la banque"

Libre de créer, rêver, apprendre, donner...

Vous avez demandé la liberté d'expression ? Ne tweetez pas...

Absence sur ILV

Opération Wicked sur ILV

C'est dimanche

Comment l'histoire se réécrit chaque jour...

Thierry Mulot dédicace...

Ces industriels qui n'aiment pas le prêt

Droit du travail : Les précaires n'ont droit que de se faire enfumer

Besoin de rire

Bienvenue à ceux qui arrivent via Lepost.fr (et aux nouveaux lecteurs)

La "censure de précaution"

Manif au pays des Bisounours

Donnant-prenant-crachant

Pourquoi ne pas sécuriser sa ligne internet

Gadjo : Frédéric Mitterand n'en parlera pas

Patrimoine en péril

Faut-il avoir peur d'HADOPI

Flammarion soutient houellebecq et préconise le vol des anonymes

Houellebecq pirate du Net ?

Le Loup bientôt reconduit à la Frontière

Jailbreakons !

Vous reprendrez bien une couche de ridicule ?

Cathyleen est partie

Encore un article censuré : Polanski peut-il rentrer en France ?

Contrôle Permanent VS Grand Foutoir

Préparez vos vacances

Outrage aux libertés fondamentales

Une riche actualité...pauvre de nous !

Salaber contre-attaque

Il pleut sous nos képis

Protection des oeuvres sur ILV

Excuses aux lecteurs assidus

L'édition équitable face au marché traditionnel du livre

BHL fait des botulises sur la Règle du Jeu

Identité Nationale : un débat qui pue

Un petit message

Inégalités médicales

L'impossible protection Wifi de sa box

Confession d'un pédophile : l'impossible filtrage du net

Soutien au Casseroles DAY

Deux articles sur le post

Encore et encore

Chasse au trésor

Publicité : M6 nous impose une nouvelle torture

Pas de nouvelle, mauvaise nouvelle.

Disparition passée à la trappe

Sarkozy va annoncer deux nouvelles gabelles pour Internet au nom de la création artistique.

L'affaire des 94 millions de vaccins : et si tout était faux ?

Bono : Quels moyens contre le piratage ?

Véhicules brûlés pour la Saint-Sylvestre : ce soir, on vous met le feu

Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain !

Lettre à Monsieur Polanski

Perpète pour 360 000 euros

ACTA : Nicolas Dupont Aignan pose les questions qui fâchent

Petit barbecue entre amis

Vers l'enfermement des SDF

La justice recule en Grande Bretagne

Un petit coup de blues ?

La pauvreté

Désobéissance civile ou droit d'expression ?

ALBANEL : Le retour

Non non non et NON !

Internet mis au pas par l'OMC ?

L'ACTA kesako ?

Comment fonctionneront les miliciens d'HADOPI ?

Mr Benjamin BAYART au Bistro du Libre

Annonce

La Bataille HADOPI

Vietnamisation

Incognito : la mouche du coche

Et voici venir la peoplesphère

Les mensonges d'HAdopi

Les internautes insultés

Mission création et internet : sensible

La neutralité du Net

Pensées de la SNAC

Le Pacte pour les Libertés Numériques

Quelques principes de manipulation

HADOPI : un combat sans merci

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

La riposte graduée selon Odebi

La riposte graduée, rappelons le, n’a pas été inventée par Pascal Rogard, ce dernier n’en a fait qu’une odieuse contrefaçon, bafouant les droits d’auteur de Robert MacNamara, dont les descendant n’ont – à notre connaissance – pas (encore) porté plainte.

Le principe de base de la riposte graduée est simple : plutôt qu’une attaque massive contre les internautes téléchargeurs, telle qu’elle a été pratiquée aux Etats-Unis, et qui n’a eu pour seul effet que de détruire l’image de marque des majors à travers bon nombre de procès aussi retentissants que ridicules, on frapperait de façon plus légère mais plus systématique.

Le coup de génie de la SACD et de la mission Olivennes, qui avaient bien appréhendé l’effet dévastateur de la tactique américaine en terme d’image pour leur crémerie, fut sans nul doute de faire porter (et financer) le dispositif par l’Etat, pensant au passage s’épargner les retombés négatives (et faire de substantielles économies).

C’était sans compter sur la réaction du “corps social” de l’internet, qui s’est largement rebellé, a intensivement communiqué, et a fini par convaincre suffisamment de politiques que tout cela n’allait pas dans le bon sens. Acte 1, Hadopi 1.
Acte 2, Hadopi 2

Nous voilà donc à la veille de Hadopi 2, plus méchant, plus féroce, basé sur la doctrine des représailles massives, avec un camp des pro Hadopi qui ne s’imagine pas un instant que le camp d’en face puisse, lui aussi, proportionner sa riposte.
Ceci n’est pas une guerre froide, c’est une guérilla !

Ce modèle de la guerre froide, qui traîne de toute évidence dans la tête de nos chers dirigeants, est particulièrement à coté de la plaque. S’ils forment, du coté du pouvoir en place et des lobbys, un front – relativement – uni, ayant une stratégie commune, ce n’est absolument pas le cas du camp d’en face.

Avec la même assurance que l’armée américaine arrivant à Bagdad, les pro Hadopi risquent fort de s’apercevoir, trop tard, que leurs adversaires sont divers, variés, aux motivation éclectiques, et aux tactiques multiples. Pire encore, il n’existe entre eux aucune coordination formelle, ni même d’accord tacite entre ce qu’il convient de faire et ce qui, au contraire, n’est pas admissible. Pas de convention de Genève du cyberespace, somme toute.

C’est là qu’arrive la ligue Odebi et ses positions pour le moins radicales. Fondée initialement pour porter la voix des consommateurs face à des fournisseurs d’accès abusifs, la ligue Odebi a trouvé dans Hadopi un bain de jouvence. Devant l’incapacité des anti Hadopi à transformer dans le réel leur protestation en ligne, elle a appliqué l’un des conseils de l’Art de la Guerre, faire entrer l’ennemi sur son territoire pour mieux l’attaquer.

Or c’est précisément ce qu’est en train de faire le pouvoir en place. Site média Elyséen en vue, site collaboratif du parti au pouvoir à l’horizon, présence de plus en plus marquée sur Facebook et autre lieux sociaux, petit à petit, les tenants de l’Hadopi investissent – plus ou moins maladroitement – les grandes plaines de l’internet. Plaines où, là encore Sun Tzu le leur aurait proscrit, ils sont totalement à découvert.
Les premiers attentats suicides, annonciateurs d’un carnage à venir

La tactique de la ligue Odebi est très similaire à celle des attentats suicide coordonnés, les morts restants virtuels, bien sûr. Dans un premier temps, l’armée recrutée par la Ligue, qui compterai à ce jour plusieurs centaines de volontaires, équipés de tous les moyens nécessaires pour parcourir le web de façon intraçables, se créent des identités sur une multitudes de plateformes en prévision d’attaques à venir. Ils se fondent dans la population, tout comme Mohamed Atta en son temps, attendant le signal qui déclenchera une opération dont ils ne connaissent pas les détails, jusqu’au dernier moment.

Une fois le signal lancé, ils fondent sur la cible qui leur a été désignée et font exploser leurs bombes, consistant à exposer aux yeux de tous les motifs de leur mécontentement, largement argumentés. Les arguments contre Hadopi étant totalement imparables, il ne reste aux malheureuses victimes que la solution de la censure, un véritable aveux d’impuissance publique. Evidemment, l’identité créée en prévision de l’attaque est définitivement hors d’usage, mais qu’importe, rien de plus simple que d’en créer une nouvelle, et on imagine bien que l’armée Odebi dispose déjà, en réalité, d’une quantité impressionnante de fausses identités, prêtes à se faire exploser à tout moment, un peu partout dans les rangs des pro Hadopi.

Pour l’instant, les victimes se nomment François Fillon sur Facebook ou Patrick Bruel. Le signal est clair, pour les politiques sur Facebook, le terrain est désormais miné – Fillon s’est résolu a effacer toutes les contributions sur sa page. Pour les artistes pro Hadopi, leurs opérations marketing sur internet sont désormais compromises, ils n’y sont plus les bienvenus, et toute tentative de com’ de leur part sera désormais systématiquement sabotée. Plusieurs des artistes victimes des attentats de la Ligue se sont résolus à fermer tout bonnement leurs sites participatifs. Plus moyen pour eux d’interagir avec leur fans.

Il y a toutes les chances que de telles opérations se reproduisent encore et encore, tout d’abord parce que – comme les candidats au suicide d’Al Quaïda, peu de volontaires suffisent pour provoquer des dégâts conséquents, visibles, et semant la panique dans les rangs des opposants, ensuite parce que leur stratégie est imparable, efficace, et a toutes les chance de remporter l’adhésion des internautes, ainsi que d’en inspirer d’autres (moi même, d’ailleurs…)
La tentation de l’illégalité

La Ligue prend soin – pour l’instant – de rester dans la légalité, les messages que son armée poste dans les îlots des pro Hadopi sont un rappel des arguments contre la loi, des copier-coller de différents articles qui ont fait référence dans la lutte contre Hadopi (dont certains sont issus de ce blog, au plus grand mépris du respect des droits d’auteurs ;-). Rien d’illégal jusqu’ici (aucun des auteurs des articles recopiés n’ayant la moindre intention de porter plainte).

Deux choses pourraient pousser la ligue dans l’illégalité. La première serait une décision de justice, sous l’amicale pression du pouvoir. La seconde serait une décision de la Ligue elle-même, qui mettrait à exécution sa menace – redoutée – de publier publiquement les casiers judiciaires de tous les députés ayant voté pour Hadopi.

Quelque soit ce qui pourrait pousser la Ligue a passer dans l’illégalité, nous assisterions de façon irrévocable à une course – de part et d’autre – aux armements.

Faire passer des professionnels de l’internet dans l’illégalité, c’est les mettre dans le même camp que les gestionnaires de botnet – ces réseaux d’ordinateurs zombie capables de faire tomber Twitter – des spammeurs, des fabricants de virus et autres criminels du cyberespace. Autant dire que cela ne ferait qu’élargir quasiment à l’infini leur capacité ‘militaire’, leur potentiel de nuisance face à un pouvoir en place obstiné serait quasiment illimité. C’est en déclarant la pornographie illégale sur le territoire Russe, par exemple, que les marketeux du X slaves se sont fait une spécialité dans le spam.

Peu de chance, dans une telle confrontation, que l’Etat et ses amis arrivent à maintenir en place un seul de leurs sites, on se rappelle de la facilité avec laquelle le site ‘jaimelesartiste.com’ avait été rayé de la carte. Tous les sites d’artistes et les sites de politiques seraient potentiellement menacés.

Mais le pouvoir, en face, ne manquera pas de faire, lui aussi, la course aux armements. Censure, répression, obligation pour tous les sites participatifs de recueillir des preuves d’identité comme en Corée, quitte à piétiner l’économie numérique Française et les libertés fondamentales, l’Etat a lui aussi un potentiel non négligeable dans la course aux armements. Le budget (pour l’instant modeste, de quelques dizaines de millions) pour la cyber sécurité annoncé par François Fillon avant l’été préfigure d’ailleurs cela.

Qui gagnera au final ? La Ligue, qui aurait vite fait de s’organiser en réseau, ne pourra très vraisemblablement jamais être démantelée, le pouvoir en place pourra, face à un internet qu’il stigmatisera facilement comme étant dans le camp des méchants, mettre en place un véritable minitel 2.0 où seules les sources officielles seront en mesure de s’exprimer et où tout le monde sera surveillé, les seuls perdants seront, en réalité, les internautes (et l’économie numérique). La population civile, en quelque sorte, coincée entre la folie (e)meurtrière des uns et les ambitions (e)despotiques des autres (une situation classique en temps de guerre, me direz-vous).

Dès lors, la menace de la Ligue de publier les casiers judiciaires des députés pro Hadopi est plus une menace pour les internautes que pour les députés. Jamais un homme politique Français n’a vu sa carrière menacée par de telles révélations, et même si la Ligue, on s’en doute, publiera par la suite bon nombre de révélations gênantes pour le pouvoir, qui pour l’instant prennent la poussière dans la plupart des salles de presse parisiennes, discréditer une classe politique déjà mal en point ne fera pas avancer grand chose.

Car les sources d’informations de la Ligue en matière de révélations gênantes sont presque infinies, les anti Hadopi étant partout où se trouve le numérique, c’est à dire tout près de l’information. La quasi totalité des personnes compétentes en matière d’internet est contre cette loi, et le taux de conversion parmi celles-ci, au coté ‘obscur’ de la lutte risque fort d’entrainer aussi bien un responsable de l’informatique au ministère du budget, qui aurait vite fait de récupérer les déclarations d’impôt de la classe politique, que des membres des forces de police, sans compter nombre de journalistes, frustrés, à juste titre, de n’avoir pas avoir été autorisés par leur direction à écrire au sujet d’Hadopi quand la bataille faisait rage au sein de la blogosphère, c’est à dire jusqu’au dernier moment, quand le PS a fait échouer le vote final de la loi.
Cessez le feu ?

En Allemagne la guerre a déjà commencé, ce sont désormais une très large part des internautes qui se rebellent contre la classe politique, au point que Der Speigel se pose ouvertement la question de savoir si « les partis de gouvernement se mettent à dos toute une génération » (ce qui éclaire d’un jour nouvau la stratégie du PS, entre se mettre à dos les artistes en maison de retraite et les jeunes, sur le plan électoral, il n’y a pas photo).

L’annonce, via le Canard Enchaîné, du report de la loi Loppsi, avait donné l’espoir d’une possibilité de négociation et de dialogue entre le pouvoir et une représentation improvisée des internautes, et l’aspect juridiquement ridicule d’Hadopi 2 le condamnait, presque à coup sûr, à n’être qu’une loi inapplicable de plus, si tant est que son décret d’application soit publié. Mais de nouveaux éléments – en dehors de la menace de la Ligue Odebi – font craindre désormais une guerre nucléaire.

La charge de Franck Louvrier dans les colonnes du Monde, la semaine dernière, vécue par la plupart des activistes anti Hadopi comme une provocation, semble n’avoir pour seul but que de mener à cette guerre, mais il serait bon, au sein du camp des anti Hadopi, de mesurer à quel point le pouvoir est décidé (ou non) à passer à l’échelon supérieur dans la guerre qui l’oppose à internet avant de déclencher l’arme nucléaire, ou plutôt la guérilla à outrance, pour reprendre ma métaphore Irakienne.

Les projets de carte d’identité numérique qui se dessinent derrière la dialectique douteuse du conseiller de l’Elysée oublient que – contrairement à ce qu’il se passe en Corée – la plupart des plateformes participatives utilisées en France (en dehors de Skyrock) sont d’origine étrangère – faiblesse de l’économie numérique locale oblige – et que les américains, eux, seront totalement opposés à ce concept. Cette menace ne repose en réalité sur pas grand chose, elle ne ferait que faire disparaitre les plateformes communautaires Françaises au profit de leurs concurrentes américaines.

D’un autre coté, lancer la première attaque nucléaire serait, pour la Ligue Odebi, une responsabilité immense. Qui peut un instant imaginer que des députés, déjà lourdement soupçonnés de passivité face à un exécutif qu’ils sont censés équilibrer, si ce n’est tout bonnement de corruption, puissent prendre le risque de céder au chantage de la Ligue pour ajouter à la liste des qualificatifs celui de pleutres ?

Le passage d’une confrontation dialectique – remportée de façon flagrante par les anti Hadopi – à une véritable guerre aura des conséquences dramatiques. L’économie numérique Française en sera la première victime, l’image de marque de la France comme pays des droits de l’Homme viendra juste après, Hadopi ayant braqué toute l’attention des média étrangers, notamment anglosaxon, sur les suites que le gouvernement Français donnera à l’échec de Hadopi 1.

Nul doute que ces média se délecterons des révélations faites, que ce soit les casiers judiciaires des députés ou la multitudes de scandales jusqu’ici étouffés qui ne manqueront pas d’apparaître au grand jour. Nulle doute que la montée d’une dictature en ligne, à l’heure où les pays anglo-saxons s’efforcent, avec plus ou moins de succès, à plus de transparence en ligne et à l’e-démocratie, transformera irrémédiablement l’image du pays.

Encore une fois, personne ne sortira vainqueur d’une telle confrontation. Il est temps de poser les armes et de dialoguer. Hadopi était une erreur, cette loi n’a fait que détruire une bonne part de la relation de bon nombre d’artistes à leur public – écueil que les artistes anglais ont évité à tout prix, et a semé le doute dans l’esprit de toute une génération sur la légitimité d’une classe politique à les représenter, à défaut de les comprendre. Il est probablement temps d’arrêter les dégâts avant que Hadopi ne devienne synonyme d’une perte de confiance totale de toute une génération dans leurs institutions républicaines.

Fin de l'article d'Odebi.

Mon commentaire

Les mots sont des armes subtiles, mais une menace n'est valable que si on peut la mettre à exécution.
Alors, on peut "lâcher le paquet d'un coup", ce qui ne servira à rien, juste à faire voter une amnistie générale, ou "faire sauter les plus faibles" ou au hasard, en orchestrant de véritables rumeurs comme actuellement en subissent les opposants au pouvoir, via la presse spécialisée.
Bien sûr que les sites n'ont pas la protection juridique contre la diffamation.
Au lieu de dire qu'un tel a fait ça, on peu s'interroger en se demandant si un tel l'a vraiment fait comme semblerait le prouver...
Le conditionnel n'est pas une affirmation mais tout le monde pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu.
La petite élite au pouvoir tient les autres par le clientélisme, et lâche les plus encombrants. Si les députés UMP comprennent que leur direction les lâchera si nous les prenons pour cible, alors après quelques exemples, ils forceront cette élite à l'attentisme. Malheureusement ainsi, nous ne faisons que retarder, et aux prochaines élections, si la majorité du pays est anti-sarkozienne, il n'y a actuellement en face aucun leader parce que trop de petits arrivistes qui pensent pouvoir rafler la mise.
Je suis pour une opposition non anonyme et légale en ce qui me concerne. C'est pour cela que j'ai monté un site de type mini CMS sans base de données qui peut se recopier n'importe où en cas de problème.
J'écris aussi de la politique fiction, où je dénonce plus finement que Mr Villepin la pourriture du sommet.
Plus que les politiques, il y a les clowns amuseurs et complices. J'ai nommé les artistes. Eux aussi ont de gros besoins de pognon. Ils pompent déjà le tiers du budget de la culture, 150 millions d'euros sur la taxe à la copie privée et 750 millions d'euros sur les radios. Quand on sait qu'il s'agit de l'argent de la pub, on sait que c'est de l'argent pris sur le panier de la ménagère.
Pour eux, la solution est claire. Ce sont les plus fragiles, et ce sont les poules aux oeufs d'or des majors.
IL nous faut donc BOYCOTTER. Pas de ciné, pas de spectacle, pas de chaines payantes, pas de sonnerie de téléphone, pas de film en vod, pas de stade de foot, pas de théâtre, pas de concert. ET on n'achète que des marques distributeurs (on n'en mourra pas et c'est déjà le cas pour tellement d'entre nous.
Que risquons nous ? La crise ? Mais on l'a déjà ! Les banques ont bloqué les crédits. retirons notre fric. Les politiques en ont profité pour leur donner encore plus des avoirs de l'état, et de nombreuses années d'impôts prélevés sur les plus pauvres : TVA, Taxe carbone, impots locaux, taxes sur les produits d première nécessité et de luxe du pauvre (électricité, essence, alcool, cigarettes, eau...).
Ils nous affament, ils nous pressent comme des citrons, ils se moquent de nous. Si nous ne pouvons leur couper la tête, nous pouvons leur tourner le dos.

Dernière modification le : 18/09/2009 @ 00:02
Catégorie : Odebi

Spécial

Dernière mise à jour le 25/03/2016


NON à Valls, Belkacem et Rebsamen ! Merde à Hollande et à l'UMP...

Merde à la haute finance et ses putains de vautours assassins!

STOP ACTA





Notre amie Cathyleen reste dans nos coeurs.

Infos site

Webmaster :
Fredleborgne

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 822298 visites
depuis le 13/09/2009

Sondage

Quelle rubrique préférez-vous ?

Mes articles

Les CP d'Odebi

Les nouvelles

Les auteurs libres

Mes petits écrits

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17