fredleborgne.pleindepages.fr

Guerre contre les majors

Mardi 24 octobre 2017

Accueil

Livre 1 et 2

Livre 3 et 4

Livre 5

Nouvelles

Engagez-vous

Téléchargement

Liens

Annonce

Vive le libre

Archives

 

Admin

Articles

Macron piège à cons !

Giflé ou pas ?

Dois-je supporter le prosélytisme de ceux qui prônent la tolérance à leur égard ?

Un livre "Doré" sur tranche"

Tsahal à la niche

La maltraitance des personnes agées

Grosse fatigue

L'ère de la peur ?une nouvelle ère ?

Gare à l'émotion

Peut-on se révolter sans violence ?

Salon du Livre à Niort - J'espère bien en être

Coups de gueule sur Atramenta

Migrantophilie d'état : c'est déjà fini !

Je maudis hollande et les enculés de la repression routière à outrance

Migrantophilie : les artistes vautours

Bye Bye Pays de merde !

Une alternative à la peine de mort

Un petit like pour facebook et autres réseaux sociaux.

Qui était Chantal Malignon ?

Non au série-torpillage !

Webdisséminons

Rendre l'Ukraine à la Russie ?

Mea Culpa

Internet : un déversoir de brutalités et de haine

Niquer le blocus de "La Tortue"

La Loi Pinel aujourd'hui dans notre cul !

Mais qu'elle est conne !

Touche pas à mon code pénal

Pour l'application réelle et durable d'une laïcité au service du peuple

La chasse aux sorcières complotistes est ouverte

Le droit de blasphémer

Bye Bye Charlie. Et t'inquiète pas, tu ne manqueras à personne.

Un pigeon djihadiste attente à l'image présidentielle durant la Charlie Parade

J'emmerde les religions !

Mes nouveaux ennemis inconditionnels

Pauvres Charlies

Surtout, ne pas récupérer Charlie Hebdo

Le maire d'Angoulême met ses SDF gênants et alcoolisés au banc sec

Mammie Loto s'est évadée pour Noël

Lutte contre le racisme et l'antisémitisme érigé en cause nationale

Anti-féministe primaire

T'es encore là Rachid ?

La Grande Guerre pour retrouver "confiance en nous"

Mammie Loto bientôt en prison de retraite ?

Pourquoi je n'achèterai pas Huawei !

Résidences secondaires taxées :: la pause fiscale n'aura pas duré

Les portables de la honte

Le chômage de très longue durée explose

Et si on volait les morts ? Vous n'oseriez pas, le gouvernement va le faire !

Conquête de l'espace : le prix du sang

L'invasion des grenouilles

La dernière provoc de Pierre Gattaz

6 français sur 10 sont des grosses merdes

Des barrages privatisés ?

«Que chacun soit conscient que nous sommes dans une société violente, inflammable»

Un barrage sans retenue

Académie Balzac - Les dessous de la Push Réalité

Académie Balzac - Bon pet, Pierre Paul

Académie Balzac - La nouvelle donne

Il faut travailler pour vivre et non vivre pour travailler

2 critiques qui font chaud au coeur

Mahiedine Mekhissi et la médaille d'or au 3000 mètres : qu'il aille se faire voir chez les grecs

27 pilotes de chasse israéliens refusent de bombarder les civils palestiniens !

Comment être moins con qu'un raciste à peu de frais ?

Je quitte facebook aujourd'hui

Merci Philippe D

Contre la pub

Philippe Devos et la leçon à tirer des Européennes 2014

Démocratie Réelle Censurée

In Libro Veritas version 3.0

Démocratie Réelle Paris Maintenant contre Démocratie Réelle

Découvrir Démocratie Réelle en vidéo

Le Grand Jour de la Faux Soyeuse

Théorie du genre et homophobie, nouvel arsenal fléau et liberticide

Couacs dans les gazouillis français

Peillon au piquet

J'emmerde Najat Vallaud Belkacem

L'incommensurable fiasco de M.Valls

Merci Dieudonné

Non M.Arno Klarsfield

Le rapport Bonnell

Démocratie Réelle, c'est parti !!!!!!!!

La grande victoire de Dieudonné.

Peuple Socialiste, prends le pouvoir ou perds tout

Et pour 2014 ?

Affaire Dieudonné : mais à quoi sert la justice ?

Lettre ouverte à Christophe VANHUYSE, ex-gestionnaire de mon assurance-vie

"Petites gens" de Claudine Lux

Non à un acte de guerre contre la Syrie

Que les stigmatisés baissent le doigt

Un défilé militaire au rabais

Un président normalement constitué_ consti_ con !

Tout sur mon cul

Merde à la lipposuccion socialiste

Une vague d'indignation contre la taxe LESCURE

On vous suit de très près...

Faisons de Notre-dame des Landes le Stalingrad des vautours mondialistes

Mariage homosexuel : quand égalité de droits peut devenir abus...

Un ebook gratuit à large diffusion

Abeilles de Jacky Fils second gagnant du concours Atramenta

Préparez-vous au bank run du 21/12/2012

Messieurs les riches, vous pouvez vous casser !

Exilés fiscaux : faut-il acheter pour leur profit ?

C'était déjà idiot comme site...

Ecoeuré

Analyse surprise du Top 20 d'Atramenta

La France bâillonne les candidats indépendants aux législatives

Lettre de licenciement de Nicolas SARKOZY

Urgence AGORAVOX

Tous contre ACTA (Vidéo)

La camisole des anges

Gens de droite - Gens de gauche

Un nouveau Robin sur la Toile

Quand Robin des Bois s'indigne...

Le manifeste des femmes

Nous sommes tous des veaux qu'on égorge !

Nous sommes tous des Bayonnais !

Du Boycothon au "Black March"

Rémi Ochlik

De l'horreur au quotidien

Le 21 décembre 2012, ça va fuiter ! Vous êtes Anonymous ! Nous sommes Anonymous !

Zidane est-il con comme une bite ?

"Intouchables" à la poursuite des chtis.

Aujourd'hui, les travailleurs grecs victimes du FMI

La vérité... vous allez vous emmerder

Foutre la paix à "Intouchables"

Plongée dans l'infamie d'ubu

La vérité si je mens 3 : la comédie la plus entendue de l'année.

Il était une fois un abribus

Megamorano.com

Les révoltés qu'on nous cache

La guerre du Net devient visible

Les entreprises françaises qui soutiennent la SOPA

Déclaration de souveraineté populaire

Message des indignés

Bonnes Fêtes

Quand la perméthrine tue les chats et la liberté d'expression

Urgence quotidienne

Traduction CR 17 novembre Occupy Wall Street

Appel citoyen d’Occupons la Défense

Les indignés sont toujours à La Défense

Le site des indignés de la défense

Les indignés à la Défense

Le droit des peuples

Lisa est orpheline

Affaire DSK - Jusqu'à la lie

Dennis Ritchie est mort

Affaire DSK : et si la vérité était ailleurs

Les fantômes de l'internet

L'appel de HLM

Je suis mécontent de bâti-renov

La révolution à la française : appliquons le droit de grève individuel à deux

Vite fait - Respire

Le libre manque t-il d'entrepreneurs ? En voici un nouveau

2011 : La facture sociale

Wikileaks, Loic et le "Grand Foutoir"

Cantona et l'effet de masse

Affaire Houellebecq : Merci au Post

Affaire Houellebecq : Le monde de l'édition se couvre de honte.

Affaire Houellebecq : et la suite ?

La "Règle du jeu" : Nid de pions

Affaire Houellebecq. L'enfumage d'Emmanuel Pierrat

Bruno Krol ; très vite, très court

Affaire Houellebecq : un excellent point de situation de Nicolas Gary

Ce ne sont pas des pédophiles mais ils sont agaçants

L"affaire" Houellebecq" rebondit : la "carte et le territoire" en libre accès sur Internet

Transfert de domaine _- interruption du site

Opération "faites sauter la banque"

Libre de créer, rêver, apprendre, donner...

Vous avez demandé la liberté d'expression ? Ne tweetez pas...

Absence sur ILV

Opération Wicked sur ILV

C'est dimanche

Comment l'histoire se réécrit chaque jour...

Thierry Mulot dédicace...

Ces industriels qui n'aiment pas le prêt

Droit du travail : Les précaires n'ont droit que de se faire enfumer

Besoin de rire

Bienvenue à ceux qui arrivent via Lepost.fr (et aux nouveaux lecteurs)

La "censure de précaution"

Manif au pays des Bisounours

Donnant-prenant-crachant

Pourquoi ne pas sécuriser sa ligne internet

Gadjo : Frédéric Mitterand n'en parlera pas

Patrimoine en péril

Faut-il avoir peur d'HADOPI

Flammarion soutient houellebecq et préconise le vol des anonymes

Houellebecq pirate du Net ?

Le Loup bientôt reconduit à la Frontière

Jailbreakons !

Vous reprendrez bien une couche de ridicule ?

Cathyleen est partie

Encore un article censuré : Polanski peut-il rentrer en France ?

Contrôle Permanent VS Grand Foutoir

Préparez vos vacances

Outrage aux libertés fondamentales

Une riche actualité...pauvre de nous !

Salaber contre-attaque

Il pleut sous nos képis

Protection des oeuvres sur ILV

Excuses aux lecteurs assidus

L'édition équitable face au marché traditionnel du livre

BHL fait des botulises sur la Règle du Jeu

Identité Nationale : un débat qui pue

Un petit message

Inégalités médicales

L'impossible protection Wifi de sa box

Confession d'un pédophile : l'impossible filtrage du net

Soutien au Casseroles DAY

Deux articles sur le post

Encore et encore

Chasse au trésor

Publicité : M6 nous impose une nouvelle torture

Pas de nouvelle, mauvaise nouvelle.

Disparition passée à la trappe

Sarkozy va annoncer deux nouvelles gabelles pour Internet au nom de la création artistique.

L'affaire des 94 millions de vaccins : et si tout était faux ?

Bono : Quels moyens contre le piratage ?

Véhicules brûlés pour la Saint-Sylvestre : ce soir, on vous met le feu

Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain !

Lettre à Monsieur Polanski

Perpète pour 360 000 euros

ACTA : Nicolas Dupont Aignan pose les questions qui fâchent

Petit barbecue entre amis

Vers l'enfermement des SDF

La justice recule en Grande Bretagne

Un petit coup de blues ?

La pauvreté

Désobéissance civile ou droit d'expression ?

ALBANEL : Le retour

Non non non et NON !

Internet mis au pas par l'OMC ?

L'ACTA kesako ?

Comment fonctionneront les miliciens d'HADOPI ?

Mr Benjamin BAYART au Bistro du Libre

Annonce

La Bataille HADOPI

Vietnamisation

Incognito : la mouche du coche

Et voici venir la peoplesphère

Les mensonges d'HAdopi

Les internautes insultés

Mission création et internet : sensible

La neutralité du Net

Pensées de la SNAC

Le Pacte pour les Libertés Numériques

Quelques principes de manipulation

HADOPI : un combat sans merci

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Christian Epalle : Révélation

Je voulais mettre "Le prêcheur", et puis, l'importation à base d'ILV est pleine de caractères bizarroïdes.

Alors, je me suis rabattu sur ce texte, lui aussi excellent

Juste pour parler d'AEVUM, le premier livre de Christian qui va bientôt sortir

Et avec un auteur comme celui-là, sûr que le bouquin sera bon.

Révélation

J’enfile ma combinaison cybernétique et pianote le code d’accès sur le clavier holographique. Mes mains tremblent un peu. J’ai le trac. Je ne comprends pas trop pourquoi finalement. Parce que je suis sûr qu’il ne va rien se passer. Rien d’extraordinaire en tout cas…
L’ordinateur me demande de choisir un avatar. Tiens ? La censure a du passer par là, seules des tenues décentes sont proposées. D’habitude, j’aime bien prendre des apparences excentriques… Enfin bon, ça me changera un peu.
Le compte à rebours est enclenché. Le temps de m’installer sur la console et me voilà embarqué pour le Nouveau monde, l’espace virtuel de SecondWorld…
SecondWorld, c’est deux millions de salariés et un chiffre d’affaire égal au dixième du PIB mondial. Un colosse qui tire les ficelles du monde et le fric des hommes frustrés de leur dure condition terrestre…
Une orgie de couleurs intenses et tourbillonnantes m’accueille. Il me faudra deux ou trois minutes de flottement inconfortable et angoissant, comme à chaque fois, pour que mes sens s’accommodent à ce monde parallèle. Mais quel monde ! J’en suis abasourdi. Les éditeurs ont mis le paquet. Les décors numériques sont splendides, lumineux, colorés, scintillants. Grandioses ! Ils changent de la pâle caricature urbaine habituelle. Une immense voûte céleste d’un bleu azur et scintillant de mille étoiles surplombe une île centrale aux reflets dorés. Une multitude de chemins suspendus dans les nuées la rejoignent comme autant de cheveux blonds sur une tête ébouriffée. J’avance lentement sur mon pont céleste, m’imprégnant de l’ambiance divine du lieu et du moment.
J’appréhende un peu aussi, même si personne ne sait vraiment ce qui va se passer…
Depuis que la fameuse nouvelle a déferlé sur cette fin de siècle, le monde est en émoi. On aurait annoncé une guerre nucléaire ou même l’arrivée d’extraterrestre que le choc n’aurait pas été aussi fort.
La nouvelle est arrivée par mail, le 15 décembre 2100 à midi pile, heure GMT. Il n’y a pas une boîte aux lettres qui ne l’ait reçue, chacune dans sa langue, son dialecte.
Avec un tel contenu et une telle ampleur, la nouvelle n’avait pas tardé à faire la une des journaux et à atteindre les contrées les plus sauvages et même celles hostiles aux intrusions d’Internet.
Nul au monde ne peut aujourd’hui l’ignorer : « Dieu vient nous rendre visite ! »
Je sais, ce n’est pas crédible. Et comme 93 pourcent des internautes, j’ai d’abord cru à une mauvaise farce ou à un de ces nombreux spams en quête du clic rémunérateur. Le message avait alors cliqué-glissé dans la poubelle.
Puis, quand nos plus éminents spécialistes es informatique ont commencé à se pencher sur le phénomène et surtout à se contredire, le doute a ébranlé la raison. Même s’ils s’accordaient sur le côté farfelu du contenu, ils butaient sur le moyen mis en œuvre pour envoyer un mail aussi massivement, simultanément et surtout sans laisser la moindre trace d’un quelconque émetteur. Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur sur l’authenticité du message s’emballe et qu’un souffle divin aère les esprits. Des camps se sont formés : d’un côté les incrédules, de l’autre les croyants.
Et au milieu, ceux qui s’en foutent, ceux qui ne savent plus bien qui croire, ou les sceptiques, comme moi, qui préfèrent rester neutres.
Dans son message, le soi-disant dieu avait annoncé qu’il se rendrait sur terre pour Noël. La date n’avait surpris personne, le lieu du rendez-vous par contre… Même le pape, Jean-Paul V, voyait d’un mauvais œil l’arrivée d’une concurrence déloyale. Et pour cause, l’endroit élu était l’espace le plus commercial et le plus fréquenté du monde : le Nouveau monde !

Je m’arrête pour observer autour de moi l’agitation mystique. Le flux d’avatars est impressionnant. Ils arrivent par milliers, par millions peut-être. Malgré l’incertitude du message et l’improbabilité d’une telle rencontre, personne n’aurait voulu manquer l’évènement. Qu’ils soient portés par de réelles convictions religieuses ou par une simple curiosité pour un phénomène qui de toute façon, quelqu'en soit l’issue, marquerait son temps, tous convergent vers un même et unique point.
Sera-ce le plus grand canular du monde, une rencontre miraculeuse, l’apocalypse ? Ou bien la plus gigantesque et indécente opération marketing de tous les temps ?
Je ne suis pas loin d’opter pour cette dernière hypothèse. Il faut dire que le nombre de consoles et de combinaisons SecondWorld vendues ou louées ces derniers jours a dépassé les cinq cent millions !
De près, l’île paraît infinie, de la taille d’un continent ! Les programmateurs ont réalisé des prodiges pour faire tenir tout ce monde dans un volume pas plus grand qu’un supercalculateur.
Les avatars vont et viennent en tous sens. Il y en a de toute sorte, même si ce soir, ils sont beaucoup plus sages et sobres que d’habitude. Les gens déambulent, discutent ou recherchent la meilleure place. Mais bon sang, où et comment Dieu va-t-il apparaître ?
Minuit sonne, le 25 décembre commence par un silence inhumain. Le monde est figé. Dans l’attente de… de quoi au juste ?
Mais rien ne se passe, si ce n’est les minutes…
Alors des murmures reprennent pour virer rapidement au brouhaha.
J’en vois qui prient, d’autres qui se disputent. Un court par-ci, un autre se repose par-là.
- Excusez-moi, il paraît que ça va se passer au nord. Mais c’est où le nord ? me crie une grosse dame entre hystérie et panique.
- Aucune idée. Mais on dirait que les gens se dirigent par-là.
Avec un geste vague en guise de mensonge.
Des rumeurs enflent, des avatars se bousculent, de la musique classique vibre aux éclats des jeux de lumière. Mais rien ne se passe…
Les gens s’agitent, s’énervent. On commence à crier à l’arnaque, ou à rire, à pleurer aussi.
À travers les visages des avatars, je lis la déception des hommes. Je perçois de la colère, de l’angoisse…
Une heure… Puis deux… Trois… Ainsi s’incrémentent les heures, aussi lentement que dans le monde réel.

Pour parer une potentielle amorce de révolte, SecondWorld a rouvert les boutiques et les stands de divertissement. Alors les heures se mettent à passer plus vite, aussi vite que les euros dans la poche des actionnaires.
Mais toujours rien d’extraordinaire ne se passe…

***

Toute cette foule en mouvement m’impressionne. J’ai préféré rester au bord de l’île, en observateur. D’ici, au moins, le point de vue est panoramique.
Accosté à la rambarde périphérique, mon regard s’évade à l’horizon. Une mer aux reflets d’argent côtoie un ciel aux couleurs de feu… Je me demande à quoi rime toute cette mise en scène. Comment a-t-on pu nous faire croire un instant que Dieu allait venir sur terre ? C’est débile cette histoire !
Une tape dans le dos me fait sursauter.
- Pardon, monsieur, tu sais où il est Dieu ?
Je me retourne, prêt à renvoyer le perturbateur. Un jeune garçon me regarde, l’air désolé et gêné. Alors, ravalant mon agressivité :
- Tu as perdu tes parents ? tentè-je.
L’enfant élude la question en me souriant et me regarde plus intensément.
- Tu étais venu voir Dieu toi aussi ? me demande-t-il.
Je hausse les épaules en guise de réponse.
- Tu crois pas en Dieu ? C’est ça ?
- Comment peut-on savoir s’il existe ou s’il n’existe pas ? J’en sais fichtre rien, mon petit gars. Mais pourquoi tu me demande ça ?
- Comme ça, pour savoir…
Ce gamin est attachant. Ses yeux glissent sur le paysage extérieur.
- C’est beau…
- Oui, ça contraste avec l’agitation derrière nous. Mais dis-moi, quel âge as-tu ?
- Je sais pas.
- Tu rigoles ?
A priori, il ne rigole pas. L’aplomb avec lequel il a répondu est désarmant. Je le dévisage. Son avatar frôle la perfection. Il doit avoir une douzaine d’années.
- Comment t’appelles-tu ?
- Jésus, me répond-il dans un naturel tout aussi déconcertant.
Je suis médusé. Je n’apprécie qu’à moitié la blague. Mais, je sens que quelque chose ne colle pas.
- Pilotage manuel !
Le programme de navigation cybernétique me rend la main et une console de commande apparaît en hologramme devant moi. Je fixe le garçon droit dans les yeux.
- Identification avatar.
Trois secondes de calculs intensifs.
- Échec à l’identification. Veuillez recommencer.
Je m’approche un peu plus du jeune avatar et nos regards ne peuvent se manquer.
- Identification avatar !
Trois nouvelles secondes de calculs intensifs.
- Identification impossible. Avatar introuvable.
- Merde ! C’est quoi cette connerie ?
Celui qui dit s’appeler Jésus ne me lâche pas du regard. Il sourit.
- Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi t’es fâché ?
- C’est rien. Je voulais juste vérifier un truc en commande manuelle…
Je ne suis pas à l’aise.
- Qui es-tu ?
- Je suis Jésus.
- Jésus comment ?
- Je sais pas.
- Mais dans la vraie vie, en dehors du nouveau monde, tu es qui ?
- Je sais pas.
Il semble tout désolé de ne pas pouvoir me renseigner. Mais moi, ses réponses me donnent la chair de poule. Il sourit à nouveau et me demande :
- Tu crois qu’il va venir Dieu ?
- Ça m’étonnerait. J’ai l’impression qu’on s’est tous fait berner.
- Ils vont être tristes les gens s’ils ne voient pas Dieu ?
- Bof. Ils oublieront vite leur déception, je crois. De toute façon, cette rencontre c’était du n’importe quoi… Il ne fallait pas en attendre grand-chose.
Son sourire se fane un peu, tout en gardant un éclat insolite. Puis il reprend :
- D’après toi, si Dieu vient, il viendra sous quelle forme ?
- Je pense que les gens attendent de voir une sorte de vieillard avec une longue moustache blanche…
- Oui, mais toi, comment tu l’imagines ?
- Je n’en sais rien, mon petit bonhomme. Tiens, dis-moi, toi, comment tu l’imaginerais ?
- Moi, je pense que s’il vient, il viendra sous la forme d’une révélation.
- D’une quoi ?
- D’une révélation.
Je n’en crois pas mes oreilles. C’est tout bonnement inconcevable provenant de la bouche d’un enfant.
- Qui es-tu ? répétai-je.
Il ne répond pas mais me regarde droit dans les yeux, comme s’il me scannait, non pas mon avatar, mais ma propre âme. Je suis vraiment mal à l’aise. - Que me veux-tu ?
Il hésite :
- Tu as raison… Une révélation, ça servirait à rien. Les croyants, eux, ils l’ont déjà dans leurs cœurs… Les non-croyants, ils la verraient même pas… Mais toi ? Tu la verrais ?
Je n’ai pas le temps de répondre. Il vient de se redresser, stupéfié. Il scrute le centre de l’île. Je me tourne pour voir ce qui l’intrigue. La foule s’agglutine vers une sorte d’immense tour. En haut de la tour, une immense horloge affiche 23 heures 59. Une voix synthétique égraine le compte à rebours. Trois… Deux… Un… Zéro !
- Dieu n’est pas venu, dis-je.
Quand je me retourne, l’enfant n’est plus là.
Dépitée, la foule s’agite dangereusement. Le mécontentement gronde, s’amplifie. Il ne s’est rien passé… Les décors numériques commencent à voler en éclat, des cris à s’élever…
Et soudain, c’est le black out…

***

Il faudra plusieurs jours aux humains pour se remettre de leur gueule de bois. Le nouveau monde, après la déconnection massive décrétée d’urgence pour éviter l’émeute, n’a pas rouvert ses portes. Et n’est pas prêt de les rouvrir d’ailleurs ! Il est sous scellé… SecondWorld ne survivra certainement pas à ce qui est présenté par les médias et les gouvernements comme le plus grand
hold up du siècle. Même si aucune preuve objective n’a été découverte sur l’auteur des messages, et même si dans les faits, il n’y a pas eu infraction, SecondWorld est devenu le bouc émissaire d’un peuple en déroute. Les dirigeants de la société se défendent, proposent des dédommagements, crient au complot. Mais les populations abusées veulent un coupable. Il ne fallait pas jouer avec leur espoir !
Les croyants ont repris leurs rites religieux millénaires et s’en contentent. Les non-croyants ont retrouvé leur monde matérialiste, ont investi d’autres mondes virtuels et continuent de consommer à tout va. Les sceptiques comme moi, en fin de compte, restent plus que jamais indécis.
Car loin des sources officielles et bien que les derniers enregistrements de SecondWorld ne révèlent aucune présence anormale, il commence à se murmurer qu’un enfant de douze ans aurait été aperçu en plusieurs endroits du nouveau monde, le jour de Noël, juste avant minuit…

Dernière modification le : 16/01/2010 @ 00:46
Catégorie : Auteur

Spécial

Dernière mise à jour le 25/03/2016


NON à Valls, Belkacem et Rebsamen ! Merde à Hollande et à l'UMP...

Merde à la haute finance et ses putains de vautours assassins!

STOP ACTA





Notre amie Cathyleen reste dans nos coeurs.

Infos site

Webmaster :
Fredleborgne

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 877377 visites
depuis le 13/09/2009

Sondage

Quelle rubrique préférez-vous ?

Mes articles

Les CP d'Odebi

Les nouvelles

Les auteurs libres

Mes petits écrits

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17