fredleborgne.pleindepages.fr

Guerre contre les majors

Jeudi 24 août 2017

Accueil

Livre 1 et 2

Livre 3 et 4

Livre 5

Nouvelles

Engagez-vous

Téléchargement

Liens

Annonce

Vive le libre

Archives

 

Admin

Articles

Macron piège à cons !

Giflé ou pas ?

Dois-je supporter le prosélytisme de ceux qui prônent la tolérance à leur égard ?

Un livre "Doré" sur tranche"

Tsahal à la niche

La maltraitance des personnes agées

Grosse fatigue

L'ère de la peur ?une nouvelle ère ?

Gare à l'émotion

Peut-on se révolter sans violence ?

Salon du Livre à Niort - J'espère bien en être

Coups de gueule sur Atramenta

Migrantophilie d'état : c'est déjà fini !

Je maudis hollande et les enculés de la repression routière à outrance

Migrantophilie : les artistes vautours

Bye Bye Pays de merde !

Une alternative à la peine de mort

Un petit like pour facebook et autres réseaux sociaux.

Qui était Chantal Malignon ?

Non au série-torpillage !

Webdisséminons

Rendre l'Ukraine à la Russie ?

Mea Culpa

Internet : un déversoir de brutalités et de haine

Niquer le blocus de "La Tortue"

La Loi Pinel aujourd'hui dans notre cul !

Mais qu'elle est conne !

Touche pas à mon code pénal

Pour l'application réelle et durable d'une laïcité au service du peuple

La chasse aux sorcières complotistes est ouverte

Le droit de blasphémer

Bye Bye Charlie. Et t'inquiète pas, tu ne manqueras à personne.

Un pigeon djihadiste attente à l'image présidentielle durant la Charlie Parade

J'emmerde les religions !

Mes nouveaux ennemis inconditionnels

Pauvres Charlies

Surtout, ne pas récupérer Charlie Hebdo

Le maire d'Angoulême met ses SDF gênants et alcoolisés au banc sec

Mammie Loto s'est évadée pour Noël

Lutte contre le racisme et l'antisémitisme érigé en cause nationale

Anti-féministe primaire

T'es encore là Rachid ?

La Grande Guerre pour retrouver "confiance en nous"

Mammie Loto bientôt en prison de retraite ?

Pourquoi je n'achèterai pas Huawei !

Résidences secondaires taxées :: la pause fiscale n'aura pas duré

Les portables de la honte

Le chômage de très longue durée explose

Et si on volait les morts ? Vous n'oseriez pas, le gouvernement va le faire !

Conquête de l'espace : le prix du sang

L'invasion des grenouilles

La dernière provoc de Pierre Gattaz

6 français sur 10 sont des grosses merdes

Des barrages privatisés ?

«Que chacun soit conscient que nous sommes dans une société violente, inflammable»

Un barrage sans retenue

Académie Balzac - Les dessous de la Push Réalité

Académie Balzac - Bon pet, Pierre Paul

Académie Balzac - La nouvelle donne

Il faut travailler pour vivre et non vivre pour travailler

2 critiques qui font chaud au coeur

Mahiedine Mekhissi et la médaille d'or au 3000 mètres : qu'il aille se faire voir chez les grecs

27 pilotes de chasse israéliens refusent de bombarder les civils palestiniens !

Comment être moins con qu'un raciste à peu de frais ?

Je quitte facebook aujourd'hui

Merci Philippe D

Contre la pub

Philippe Devos et la leçon à tirer des Européennes 2014

Démocratie Réelle Censurée

In Libro Veritas version 3.0

Démocratie Réelle Paris Maintenant contre Démocratie Réelle

Découvrir Démocratie Réelle en vidéo

Le Grand Jour de la Faux Soyeuse

Théorie du genre et homophobie, nouvel arsenal fléau et liberticide

Couacs dans les gazouillis français

Peillon au piquet

J'emmerde Najat Vallaud Belkacem

L'incommensurable fiasco de M.Valls

Merci Dieudonné

Non M.Arno Klarsfield

Le rapport Bonnell

Démocratie Réelle, c'est parti !!!!!!!!

La grande victoire de Dieudonné.

Peuple Socialiste, prends le pouvoir ou perds tout

Et pour 2014 ?

Affaire Dieudonné : mais à quoi sert la justice ?

Lettre ouverte à Christophe VANHUYSE, ex-gestionnaire de mon assurance-vie

"Petites gens" de Claudine Lux

Non à un acte de guerre contre la Syrie

Que les stigmatisés baissent le doigt

Un défilé militaire au rabais

Un président normalement constitué_ consti_ con !

Tout sur mon cul

Merde à la lipposuccion socialiste

Une vague d'indignation contre la taxe LESCURE

On vous suit de très près...

Faisons de Notre-dame des Landes le Stalingrad des vautours mondialistes

Mariage homosexuel : quand égalité de droits peut devenir abus...

Un ebook gratuit à large diffusion

Abeilles de Jacky Fils second gagnant du concours Atramenta

Préparez-vous au bank run du 21/12/2012

Messieurs les riches, vous pouvez vous casser !

Exilés fiscaux : faut-il acheter pour leur profit ?

C'était déjà idiot comme site...

Ecoeuré

Analyse surprise du Top 20 d'Atramenta

La France bâillonne les candidats indépendants aux législatives

Lettre de licenciement de Nicolas SARKOZY

Urgence AGORAVOX

Tous contre ACTA (Vidéo)

La camisole des anges

Gens de droite - Gens de gauche

Un nouveau Robin sur la Toile

Quand Robin des Bois s'indigne...

Le manifeste des femmes

Nous sommes tous des veaux qu'on égorge !

Nous sommes tous des Bayonnais !

Du Boycothon au "Black March"

Rémi Ochlik

De l'horreur au quotidien

Le 21 décembre 2012, ça va fuiter ! Vous êtes Anonymous ! Nous sommes Anonymous !

Zidane est-il con comme une bite ?

"Intouchables" à la poursuite des chtis.

Aujourd'hui, les travailleurs grecs victimes du FMI

La vérité... vous allez vous emmerder

Foutre la paix à "Intouchables"

Plongée dans l'infamie d'ubu

La vérité si je mens 3 : la comédie la plus entendue de l'année.

Il était une fois un abribus

Megamorano.com

Les révoltés qu'on nous cache

La guerre du Net devient visible

Les entreprises françaises qui soutiennent la SOPA

Déclaration de souveraineté populaire

Message des indignés

Bonnes Fêtes

Quand la perméthrine tue les chats et la liberté d'expression

Urgence quotidienne

Traduction CR 17 novembre Occupy Wall Street

Appel citoyen d’Occupons la Défense

Les indignés sont toujours à La Défense

Le site des indignés de la défense

Les indignés à la Défense

Le droit des peuples

Lisa est orpheline

Affaire DSK - Jusqu'à la lie

Dennis Ritchie est mort

Affaire DSK : et si la vérité était ailleurs

Les fantômes de l'internet

L'appel de HLM

Je suis mécontent de bâti-renov

La révolution à la française : appliquons le droit de grève individuel à deux

Vite fait - Respire

Le libre manque t-il d'entrepreneurs ? En voici un nouveau

2011 : La facture sociale

Wikileaks, Loic et le "Grand Foutoir"

Cantona et l'effet de masse

Affaire Houellebecq : Merci au Post

Affaire Houellebecq : Le monde de l'édition se couvre de honte.

Affaire Houellebecq : et la suite ?

La "Règle du jeu" : Nid de pions

Affaire Houellebecq. L'enfumage d'Emmanuel Pierrat

Bruno Krol ; très vite, très court

Affaire Houellebecq : un excellent point de situation de Nicolas Gary

Ce ne sont pas des pédophiles mais ils sont agaçants

L"affaire" Houellebecq" rebondit : la "carte et le territoire" en libre accès sur Internet

Transfert de domaine _- interruption du site

Opération "faites sauter la banque"

Libre de créer, rêver, apprendre, donner...

Vous avez demandé la liberté d'expression ? Ne tweetez pas...

Absence sur ILV

Opération Wicked sur ILV

C'est dimanche

Comment l'histoire se réécrit chaque jour...

Thierry Mulot dédicace...

Ces industriels qui n'aiment pas le prêt

Droit du travail : Les précaires n'ont droit que de se faire enfumer

Besoin de rire

Bienvenue à ceux qui arrivent via Lepost.fr (et aux nouveaux lecteurs)

La "censure de précaution"

Manif au pays des Bisounours

Donnant-prenant-crachant

Pourquoi ne pas sécuriser sa ligne internet

Gadjo : Frédéric Mitterand n'en parlera pas

Patrimoine en péril

Faut-il avoir peur d'HADOPI

Flammarion soutient houellebecq et préconise le vol des anonymes

Houellebecq pirate du Net ?

Le Loup bientôt reconduit à la Frontière

Jailbreakons !

Vous reprendrez bien une couche de ridicule ?

Cathyleen est partie

Encore un article censuré : Polanski peut-il rentrer en France ?

Contrôle Permanent VS Grand Foutoir

Préparez vos vacances

Outrage aux libertés fondamentales

Une riche actualité...pauvre de nous !

Salaber contre-attaque

Il pleut sous nos képis

Protection des oeuvres sur ILV

Excuses aux lecteurs assidus

L'édition équitable face au marché traditionnel du livre

BHL fait des botulises sur la Règle du Jeu

Identité Nationale : un débat qui pue

Un petit message

Inégalités médicales

L'impossible protection Wifi de sa box

Confession d'un pédophile : l'impossible filtrage du net

Soutien au Casseroles DAY

Deux articles sur le post

Encore et encore

Chasse au trésor

Publicité : M6 nous impose une nouvelle torture

Pas de nouvelle, mauvaise nouvelle.

Disparition passée à la trappe

Sarkozy va annoncer deux nouvelles gabelles pour Internet au nom de la création artistique.

L'affaire des 94 millions de vaccins : et si tout était faux ?

Bono : Quels moyens contre le piratage ?

Véhicules brûlés pour la Saint-Sylvestre : ce soir, on vous met le feu

Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain !

Lettre à Monsieur Polanski

Perpète pour 360 000 euros

ACTA : Nicolas Dupont Aignan pose les questions qui fâchent

Petit barbecue entre amis

Vers l'enfermement des SDF

La justice recule en Grande Bretagne

Un petit coup de blues ?

La pauvreté

Désobéissance civile ou droit d'expression ?

ALBANEL : Le retour

Non non non et NON !

Internet mis au pas par l'OMC ?

L'ACTA kesako ?

Comment fonctionneront les miliciens d'HADOPI ?

Mr Benjamin BAYART au Bistro du Libre

Annonce

La Bataille HADOPI

Vietnamisation

Incognito : la mouche du coche

Et voici venir la peoplesphère

Les mensonges d'HAdopi

Les internautes insultés

Mission création et internet : sensible

La neutralité du Net

Pensées de la SNAC

Le Pacte pour les Libertés Numériques

Quelques principes de manipulation

HADOPI : un combat sans merci

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Syhemalik : Le Poulet et le TGV

Un classique du Net : Le poulet de canon.

Présenté par la plume de Syhemalik, un sacré farceur sachant allonger la sauce.



Introduction


Si vous voulez mon avis, ne demandez pas à des ingénieurs de notre beau et grand pays de fabriquer un canon pour tester la solidité d’un pare-brise de TGV canadien.

Enfin, c’est que l’on peut conclure de la mésaventure particulièrement intéressante vécue par l’équipe d’ingénieurs du consortium Bombardier-Alstom, ayant reçu le mandat du gouvernement fédéral de construire le mythique couloir « Québec/Windsor » au coût astronomique de 45.6 milliards $ CAN, annoncé récemment par le ministre des finances du pays.

Rappelons-nous que c’est en novembre 2012, après quatre gouvernements minoritaires consécutifs, que les contribuables canadiens croyaient avoir évité le pire scénario possible en élisant enfin un gouvernement majoritaire; mais non, car bien décidé à honorer leur très douteux slogan « Simply the best / Simplement le meilleur», les troupes de Justin Trudeau ont redonné aux canadiens le souvenir douloureux des dépenses gouvernementales astronomiques orchestrées jadis par le Parti Libéral, sans parler des stratégies d’union nationale les plus périlleuses jamais organisé par celui-ci au cours de l’histoire du pays, en se lançant cul par-dessus tête dans ce projet de construction de train à grande vitesse inspiré par nos amis européens.

Ainsi, c’est dans le contexte d’intense "soufflerie d’argent par les fenêtres" made in Ottawa que cette petite histoire se produit : le chef de l’État décide d’honorer une promesse que bien des électeurs auraient bien voulu oublier mais que le PMO (le Prime Minister Office) a décidé de transformer en question de vie ou de mort du « plus beau pays du monde », et j’ai nommé le Canada, « terre de nos aïeux », etc.

En théorie politique, il est vrai que lancer la construction d’un TGV entre deux villes canadiennes, l’une située dans la province de Québec et l’autre en Ontario, afin de reliée dans l’allégresse délirante des grands projets collectifs hors de prix deux des provinces les plus remplies de circonscriptions électorales canadiennes, ça peut sembler une bonne idée a priori pour remporter la faveur populaire.

Mais dans la réalité, mettre à exécution un tel plan peut nous mener au bord du gouffre financier créé par un projet « grandiose » financé par le secteur public. Et ce, d’autant plus que ce fameux projet obligeait récemment le premier ministre à promettre la réalisation prochaine d’un autre TGV (!), effectuant cette fois la liaison entre Calgary-Edmonton, afin d’éviter un autre épisode navrant de nos traditionnelles disputes canadiennes, elles aussi empruntées à nos lointaines fréquentations du Vieux Continent...

Bref, tout ça pour dire que la théorie peut mener à des expériences pratiques des plus loufoques et lourdes d’enseignement pour les générations à venir. Les pauvres, pourront-ils encore assumer les taxes et impôts que leur impose ce gouvernement imbécile ?


Opération "poulet en feu"

Peu importe, voici donc l’anecdote en question, et qu’elle nous serve de leçon, chers amis doués pour la fabrication-maison d’objets conçus au-delà de l’océan Atlantique.

En ce jeudi, 10 octobre 2013, en fin d’après-midi, Gary Underwood, ingénieur de carrière ayant étudié aux États-Unis pour mieux revenir enrichir le pays de son savoir-faire et de son expertise, s’apprête à appuyer sur le bouton permettant de déclencher l’expulsion d’un poulet à très grande vitesse vers la locomotive construite par les deux multinationales, supposée se déplacer aussi vite que le projectile inusité utilisé pour le test.

Le but de la manœuvre - bombarder le pare-brise d’un TGV en usine - vise essentiellement à tester la résistance de la vitre du train afin d’éviter un drame.

Ainsi, à une vitesse dépassant les 300 km/heure, il est normal de vouloir être prudent dans l’éventualité que des projections de glace ou des oiseaux heurteraient de plein fouet la surface du véhicule. « Il en va de la sécurité du conducteur de la machine », m’explique le chef de projet Maxime Langlois.

Cela dit, invité par le consortium au hasard des nombreuses rencontres de relations publiques organisées celui-ci afin de nous convaincre encore plus des vertus de ce projet, j’assiste à la fameuse canonnade annoncée plus haut...
et quelle est ma surprise de voir le poulet fendre l’air pour aller perforer le pare-brise d’un coup sec, déchiqueter le haut du siège du conducteur, fracasser la tête du mannequin faisant office de conducteur de la locomotive pour ensuite terminer sa trajectoire catastrophique dans le mur du fond du poste de pilotage, solidement encastrée dans la paroi métallique !

Une fois passé le moment de la surprise, c’est la consternation parmi les membres de l’équipe d’ingénieurs. Chacun se précipite à son « poste de combat », l’un des ingénieurs pianote sur l’ordinateur central, un autre révise des calculs en consultant une espèce de charte, quelques autres se précipitent à l’intérieur de la locomotive pour constater la gravité des dégâts. De son côté, pour se donner bonne contenance, le chef de projet qui se tient à côté de moi déglutit avec peine et laisse tomber à mon attention : « Ce n’était pas prévu dans la procédure. Il doit y avoir un problème... »

Un problème ?! Et comment ! Le poulet inséré dans le canon pour le test a carrément dépassé toutes les limites prévues par les responsables du projet, tout comme les prévisions budgétaires du gouvernement concernant les coûts du TGV canadien, cela dit...

Peu importe. Le spectacle continue. On voudrait bien me tenir à l’écart mais je commence à croire que je n’aurai pas perdu mon jeudi après-midi à me faire servir la pommade industrielle habituelle, finalement.
Alors je reste sur place.

Et à une vitesse fulgurante, en moins d’une heure vingt, on remet tout en place pour faire un autre test. On m’explique que l’on vérifie à nouveau si le poulet en question n’est pas un poulet hors norme, une espèce de poulet canadien qui ne concorderait pas avec les spécificités du poulet français utilisé par la firme-conseil ayant envoyé la documentation relative au contrôle de qualité en question.

Je ne suis pas surpris outre mesure de ne voir aucun représentant d’Alstom sur les lieux. Après tout, dans cette affaire, la multinationale française s’est contentée de fournir l’expertise et Bombardier, la firme canadienne, s’est empressé orgueilleusement de mener à bien le projet sous un minimum de supervision afin de pouvoir générer le plus d’emplois possibles en solcanadien et éviter des coûts de livraison trop imposants.

Ces explications m’endorment. Je veux voir ce qui arrivera lors du prochain test. On a remplacé la vitre, remis une nouvelle tête au mannequin, arraché de peine et de misère le pauvre poulet du mur du fond de la cabine de pilotage et inséré à nouveau le poulet dans le canon... en prenant bien la peine de réviser l’ensemble des paramètres de la "pièce d'artillerie".
L’hypothèse officielle veut que le canon aie projeté avec beaucoup plus de puissance que prévu le voyageur ailé canadien. L’ingénieur responsable de la conception du canon n’est pas d’accord mais le chef du projet le ramène vite à l’ordre. Le pauvre canonnier improvisé hausse les épaules de dépit.

Tout le monde s’installe à nouveau. Je suis toujours aux premiers rangs des spectateurs, le long du mur situé à l’extrémité ouest de l’usine, capable de voir d’un seul coup d’œil, de gauche à droite, la prochaine trajectoire décrite par le poulet canadien.

Toute l’équipe est prête à présent. Sauf que cette fois, on peut sentir que l’aisance et l’assurance du chef de projet est absente.

On appuie à nouveau sur le déclencheur du canon.

BANG ! Paf ! Crac ! Toc ! Clang !!!

Aussi incroyable que l’idée d’un TGV canadien puisse paraître, chers lecteurs, l’opération « poulet en feu » détruit les illusions des concepteurs du pare-brise utilisé lors du test.

À présent, c’est vers cette partie de l’équipe que les regards se braquent. On sent l’impatience et le goût de la revanche s’installé dans le camp des fabricants de canon : si ce n’est pas le canon ou le poulet, le problème, alors c’est le pare-brise.
Les gros mots fusent, on s’insulte presque en français. En fait, on s’invective en franglais, il me semble ...

Terminé. La séance de projection de poulet sensée tester le tout nouveau pare-brise de la toute nouvelle locomotive de TGV canadien, à laquelle je suis le seul à assister en tant que journaliste, prend fin abruptement.

On me fait comprendre poliment qu’il n’y aura plus d’autre canonnade aujourd’hui alors que je commençais à me sentir solidaire de ce pauvre « prince des huées », cette espèce d’Albatros ferroviaire canadien qui aurait, contrairement au poème de Baudelaire, le rôle du volatile moqueur se riant des pauvres humains fiers de leurs moyens de transports sophistiqués.


Conclusion

Ce n’est que des semaines plus tard, malgré le scandale inutile ayant suivi cette mésaventure industrielle, et grâce à la loi d’accès à l’information, chers lecteurs, que je peux enfin vous révéler le fin mot de cette histoire de pare-brise Bombardier/Alstom détruit à plusieurs reprises à très grande vitesse.

Sachez tout d’abord, supporter des membres de l’équipe d’ingénieurs ayant conçu le pare-brise, que ceux-ci n’étaient en rien à blâmer pour le fiasco de l’opération « poulet en feu ».

Sachez également, vous qui êtes toujours si prompts à vous sentir ému par les déboires des marchands de canon projetant des poulets canadiens, que le responsable de cette partie du projet, notre pauvre ami Gary Underwood, avait bien suivi la procédure qu’on lui avait fournie.

Sachez, surtout, vous qui n’êtes peu fiers du « leader mondial dans le domaine des infrastructures ferroviaires », que les responsables de la multinationale française avaient bel et bien fait leur travail.

Alors, me demanderez-vous, comment un pare-brise conçu par des Européens peut-il réussir un test en France alors que le même pare-brise, construit et testé en sol canadien, l’échoue lamentablement en utilisant la même procédure de contrôle de qualité ?

Eh bien, c’est simple.
Suite à un « oubli malencontreux», et par le biais d’un concours de circonstances typiquement canadien, le traducteur chargé de fournir les instructions nécessaires, en anglais, à l'équipe chargée de la conception du canon avait négligé une partie importante, et pourtant minuscule, du document rédigé en français. Ironique, quand on sait que le chef de projet était d’origine francophone, d’apprendre que l’oubli d’une simple phrase dans une procédure de canonnade de poulet puisse occasionner autant de dégâts, non ?

Bref, prenant pour acquis sans doute que l’on décongèle toujours un poulet avant de le faire cuire, une équipe d’intelligents ingénieurs canadiens en ferait tout autant avant de le projeter à travers un pare-brise de locomotive de TGV à l’aide d’un canon ; le traducteur, ne reniant pas son expérience de cuisinier lors de l’exercice de ses fonctions, avait tout simplement succombé aux charmes de « l’évidence » et supprimé l’étape de « décongélation » de son travail afin d’économiser des frais à son employeur contractuel.

Ainsi, chers lecteurs, l’opération de relations publiques « poulet en feu » fut un échec cuisant simplement parce qu’on a supprimée une phrase d'un document et négligé le fait qu’un poulet congelé n’a pas la même force de frappe qu’un poulet décongelé... comme ces joyeux volatiles qui parcourent allègrement notre joli paysage canadien, tout le long du couloir Québec/Windsor, même par temps froid.

Voilà, chers amis, c’était l’histoire du poulet et du TGV... et peut-être aussi l’histoire du pays où j’habite. Qui sait ?

Dernière modification le : 17/05/2010 @ 23:26
Catégorie : LIBRE

Spécial

Dernière mise à jour le 25/03/2016


NON à Valls, Belkacem et Rebsamen ! Merde à Hollande et à l'UMP...

Merde à la haute finance et ses putains de vautours assassins!

STOP ACTA





Notre amie Cathyleen reste dans nos coeurs.

Infos site

Webmaster :
Fredleborgne

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 843792 visites
depuis le 13/09/2009

Sondage

Quelle rubrique préférez-vous ?

Mes articles

Les CP d'Odebi

Les nouvelles

Les auteurs libres

Mes petits écrits

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17